L’astrologie humaniste avec Véronique Wagner

L’astrologie est une pratique fascinante. Je l’ai découverte sur le tard, il y a 2 ans maintenant. Avant, pour moi l’astro se résumait à l’horoscope de Madame Soleil à la fin du Télé 7 jours … 

Puis, j’ai découvert l’approche de Véronique. Elle est astrologue humaniste et sa vision de l’Univers remet beaucoup de choses “à leur juste place”. 

Je vous laisse découvrir cette approche qui nous amène à une meilleure compréhension du monde et de nous-même.

Au programme ...

Quelles sont les grandes étapes de ton parcours professionnel ?

Je viens du milieu de l’art et du spectacle. Mon rêve de jeunesse était d’être auteur de théâtre. J’ai une licence en Lettres et Arts. À l’époque, je voulais devenir metteur en scène. Mais la vie a fait que je suis devenue maman très jeune et j’ai quitté ce milieu. J’ai ensuite suivi une formation liée à la gestion des entreprises de spectacles. J’ai été administrateur de spectacles pendant plusieurs années.

Et puis, à la naissance de mes deux garçons, le congé parental m’a permis de m’intéresser à tout ce qui était développement personnel et de développer les fleurs de Bach et les fleurs du bush australien. J’avais une des toutes premières boutiques en ligne d’élixirs floraux. Cela me permettait de financer mon cursus d’études astrologiques.

Très jeune, j’ai toujours eu la passion pour les symboles. J’ai fait un cursus de six ans d’études parce que je voulais apprendre l’astrologie de manière rigoureuse et non plus en autodidacte. J’ai également passé le diplôme d’état de conseiller funéraire à une époque où l’astrologie ne me permettait pas d’en vivre. Je faisais ce boulot à côté. J’organisais des obsèques et je recevais les familles endeuillées. J’avais moi-même un passif très lourd à gérer quand j’étais jeune et ce métier a été une forme de réparation. Voilà, mon parcours est un peu particulier. Ce que j’y vois comme lien, c’est une la grande affinité envers les pratiques ou métiers qui sont dans l’humain. L’accompagnement a été un fil conducteur tout au long de ma vie.

Qu'est-ce qui t'a motivé pour devenir astrologue ?

L’astrologie est l’activité qui me rend le plus joyeuse dans ma vie. Je peux en faire des heures et des heures par jour, même me lever la nuit pour regarder mes éphémérides ! Quand j’étais ado, j’avais vraiment l’impression d’accéder à une sorte de langue qui était presque innée pour moi. J’ai toujours aimé les langues et l’art. J’étais douée en langues et j’aurai sûrement fait un métier en ce sens si je n’avais pas choisi l’artistique.

L’astrologie, c’est comme une langue mystique et mystérieuse que je voulais apprendre à décoder.

La 2e motivation est le bénéfice apporté aux autres en terme de connaissance de soi.

"Selon moi, l'astrologie est l'outil le plus pertinent, le plus abouti pour apprendre à se connaître, se comprendre sous toutes ses facettes."

Je trouve que c’est un gain de temps par rapport à d’autres types de pratiques dans le développement personnel et cela m’a donné envie d’en faire bénéficier le plus de personnes possible. En exerçant ce métier, je contribue à ce que les personnes retrouvent leur nature profonde, leur essence.

Est-ce que tu pourrais expliquer la différence entre astrologie et astronomie ? Et au niveau de l'astrologie, expliquer les différents courants ?

Dans les temps anciens, astronomie et astrologie étaient étudiées ensemble. C’est vraiment l’apparition des religions judéo-chrétiennes qui les a scindé en deux parce que la partie astrologie était vue comme quelque chose d’occulte dans la mesure où l’on touche au mystère. 

L’astronomie est l’étude des astres, des planètes, des corps célestes. C’est la partie scientifique étudiée par les astrophysiciens comme Galilée à l’époque ou Hubert Reeves aujourd’hui. 

L’astrologie, c’est la science qui amène de la logique, du sens à ce que le ciel nous dit. Chez les Anciens, c’était “qu’est-ce que cela signifie pour nous, humains” ?

La particularité en astrologie est qu’il y a deux volets : d’un côté, l’étude des  caractéristiques d’un humain, de sa personnalité, comment il est fabriqué en analogie avec son ciel de naissance ; et de l’autre l’évolution à travers les cycles de l’être humain exactement comme on a les 4 saisons. L’être humain a lui aussi ses saisons, ses cycles.

Evidemment, tout cela serait impossible sans l’astronomie. D’où le fait que l’astrologue, connaît aussi un certain nombre d’informations d’astronomie. En astrologie, il y a eu des tas d’écoles différentes. Tout simplement parce qu’il y aura toujours des personnes qui vont amener une recherche sur le sujet et créer un nouveau courant. 

L’astrologie humaniste est un courant qui est plus récent et qui a sorti l’astrologie de son aspect déterministe. Il faut dire qu’avant, l’astrologie était utilisée à des fins prédictives. Une sorte de destin humain. L’astrologie humaniste a revu ce point.

"L’astrologie humaniste est une astrologie évolutive qui va considérer que l'être humain a une part de libre arbitre pour pouvoir tracer son chemin à l'intérieur d'un contexte de positionnement planétaire."

La carte de naissance ne doit pas être quelque chose qui enferme dans des prédictions, mais est plutôt une sorte de signal GPS, une sorte de trajectoire possible. L’être humain a le choix sur son évolution. En astrologie humaniste, on va considérer que chaque être humain est riche de sa différence.

Et qu'en est-il du libre arbitre ?

Le libre arbitre est difficile à définir en astrologie. Nous n’avons pas de libre arbitre sur les cycles planétaires, l’horloge universelle. Ce n’est pas nous qui la définissons. Ceci demande beaucoup d’humilité parce que ce n’est pas l’ego qui choisit. 

 

Nous sommes en réalité dans une co-création avec le cycle universel. Lorsqu’on le saisit, nous avons une meilleure compréhension de pourquoi certaines choses marchent à tel moment et d’autres non.

 

Donc, dans ce sens, c’est vrai qu’il n’y a pas de libre arbitre par rapport à la périodicité. Et la périodicité, c’est vraiment l’horloge universelle. Par contre, le libre arbitre c’est, par exemple, d’avoir un climat extrêmement favorable, et de ne pas déclencher l’action qui aurait pu être opportune à ce moment-là. Donc au fond avec l’astrologie, l’idée, c’est d’épouser ce qui se présente.

Un de mes maîtres disait : “Les astres proposent, l’homme dispose.” 

La difficulté, je crois, c’est de comprendre que lorsque l’on décrit les cycles astrologiques, on ne décrit pas une influence. C’est faux. Cette croyance populaire a encore la dent dure aujourd’hui. Alors qu’en fait ce n’est que le reflet des cycles du ciel dans nos vies et inversement.

Il faut voir cela comme une analogie des rythmes, un peu comme en physique quantique : si quelque chose se passe dans un endroit, ça se passe aussi ailleurs. C’est une résonance. Il est important de comprendre que ce ne sont pas les planètes qui décident pour nous. C’est juste que, parce qu’on a la possibilité de lire les planètes, on comprend ce qui se passe dans nos vies.

Là, il n’y a pas de libre arbitre dans le sens où c’est vraiment une mécanique céleste précise. Je démystifie aussi beaucoup le côté  spirituel de tout ça parce qu’en fait, il n’y a rien de magique. On s’appuie sur la réalité concrète et physique des positions des planètes. C’est de la science.

Oui, c'est factuel. Mais justement, concrètement, comment ça se passe ? Est-ce que tu utilises des livres avec des calculs et les positions des planètes ?

En effet, l’astrologue s’appuie sur un bouquin qui est sa bible et qui s’appelle les éphémérides. Il regroupe absolument toutes les positions des planètes, même les astéroïdes, etc. dans les portions du zodiaque, jour après jour.

Ce sont des tableaux qui regroupent les positions sur 100- 150 ans, où tu as toutes les répercussions planétaires.

Et puis, il y a des logiciels qui sont performants, qu’on va choisir en fonction de notre pratique. Il faut savoir qu’en fonction des courants astrologiques, il y a des subtilités techniques. Certaines écoles vont considérer une conjonction de planètes alors que d’autres non. J’utilise un logiciel, évidemment, qui comprend les données techniques de l’école humaniste. L’astrologue moderne a donc la chance d’avoir une partie de ces calculs qui sont facilités par les logiciels. Maintenant, le travail d’interprétation reste propre à l’astrologue. C’est la conjoncture de la  compréhension intellectuelle et mentale de la carte du ciel et l’intuition. Donc on pourrait dire que quelque part la pratique de l’astrologie est un art, au même titre que d’interpréter une partition finalement.

Oui je vois. Il y a une différence entre le musicien qui lit la partition et celui qui va vraiment interpréter le morceau.

Voilà exactement. C’est ce qui explique que si tu fais ton thème par deux astrologues différents, tu auras deux interprétations différentes, liées à la particularité de l’interprète. Et évidemment, comme en musique, à partir du moment où on a une bonne technique rigoureuse, peut venir aussi une part d’intuition très forte. Et c’est là, que l’interprétation va prendre une couleur qui est celle de l’astrologue.

Pour les personnes qui ne connaîtraient pas du tout l'astrologie, est-ce que tu pourras définir rapidement le rôle de chaque planète ?

Bien sûr. En termes de dispositions de naissance, on peut dire que l’Ascendant est la nature de l’individu. Il est calculé avec l’heure et le lieu de naissance.

Ensuite, il va y avoir la Lune qui va correspondre aux besoins essentiels de la personne, aux besoins fondamentaux et à la sphère émotionnelle.

On a Mercure qui correspond à la communication.

Puis Vénus, qui va correspondre à la vie affective et à l’expression artistique.

Ensuite, Mars, qui va représenter la force d’action, la réactivité.  

Vient Jupiter qui va représenter l’expansion, la place sociale et Saturne qui va représenter nos limites et nos valeurs.

Ensuite, à partir de là, il y a un autre groupe de planètes dites collectives, qui vont représenter des archétypes que nous vivons tous en même temps.

Uranus est l’archétype de la liberté, du côté révolutionnaire. Neptune est l’archétype de l’amour universel, religion et spiritualité. Et Pluton, qui va représenter la stratégie, le clan. Pluton est très controversée parce qu’elle a été déclassée du système solaire.

Qui est-ce qui consulte un astrologue ? Et pourquoi ?

Je n’ai pas d’archétype client, je ne cible pas un type de clients en particulier. Je suis ouverte à tout le monde. Je reçois des femmes, des hommes, de tout âge. Ce qu’ils ont en commun est qu’ils sont tous dans une démarche de développement personnel. Ils sont en quête de pouvoir comprendre leur propre personnalité, leur caractère. Et puis, je reçois aussi des personnes qui ont besoin d’anticiper sur des évènements de leur cycle de vie. La partie prédictive.

Comment qualifierais-tu ta couleur en tant qu'astrologue ?

Je pense que ça va être une approche en douceur et c’est vraiment de l’accompagnement, notamment avec des personnes que je suis tous les mois. Sinon, je dirai que ma couleur est justement d’être dans une astrologie éminemment moderne et innovante, non empreinte de la fatalité et du déterminisme comme on a pu le voir dans les anciens courants.

Mon empreinte spécifique dans ma pratique astrologique, c’est l’accompagnement en douceur. Je pose le cadre d’une lecture technique, mais à l’intérieure de laquelle ma part intuitive va également beaucoup entrer en jeu pour sentir ce qui est juste et adapté de nommer pour chaque personne. J’adapte vraiment ma manière d’interpréter à ce que je sens de la personne qui me consulte. J’accorde une grande importance à un accueil bienveillant dans l’accompagnement. Cela est d’autant plus présent pour les personnes que je suis mensuellement.

Tu disais tout à l'heure que des personnes consultent tous les mois. Concrètement qu'est-ce que tu fais chaque mois ? Tu revois la carte du ciel spécifiquement pour le mois à venir ?

Oui, lorsque l’on connaît sa révolution solaire [ndlr : carte du ciel pour l’année en cours], on va aller plus profondément sur des positions planétaires précises pour le mois. On va aller voir tous les petits microclimats qu’il pourrait y avoir sur la carte pour pouvoir anticiper les mouvements qui vont se passer. Et peut être prévoir les choses. On ne peut pas tout contrôler. Ça, il faut bien le comprendre. Mais on peut se préparer à ce qui est possible et justement, parfois, faire des choix de dates qui soient optimisés.

Donc, les personnes qui viennent auprès de moi tous les mois, sont des personnes qui ont besoin de choisir avec conscience les choses. De même, à chaque fois que quelque chose se passe dans notre ciel actualisé, cela réveille des parties de nous tels que nous sommes dans notre caractère. Donc, l’idée est d’accompagner les mouvements qui se sont passés en faisant un suivi le mois suivant pour voir comment cela a été vécu. On va apporter du sens, de la conscience sur ce qu’a été traversé.

Cet accompagnement me fait beaucoup penser à une thérapie. Sauf que là, tu te bases sur quelque chose de vraiment factuel. Et surtout, le contexte de consultation est différent.

Lorsque tu vas voir un thérapeute, tu as une problématique précise à résoudre qui est souvent de l'ordre du passé. Dans ton cas, tu vas te focaliser sur le contexte planétaire du moment présent ou du mois à venir, et non pas sur un problème passé.

Et pourtant, cela te fait travailler sur des croyances et blessures antérieures qui ressurgissent de par le contexte planétaire. C'est fascinant.

Ce qui se passe, c’est que ce qui est révélé sur un mois, une semaine ou un jour particulier, n’est pas le hasard ; c’est que c’est le bon moment pour le travailler. On peut aller chez un thérapeute avec telle problématique de fond. C’est super de le travailler, mais peut-être que ce n’est pas le  bon moment pour ce problème-là. En astrologie, on va avoir la possibilité de définir quel est le chapitre de ta vie à travailler en fonction de la lecture des cycles personnels.

Ça fait maintenant plusieurs années que tu es installée. Quel est ton plus grand défi aujourd'hui ?

Mon plus grand défi est d’arriver à transmettre, car j’ai de plus en plus de demandes de formation. Je n’ai pas encore conceptualisé une école spécifique. En même temps, je ne suis pas une héritière d’une école en particulier. Comme j’ai fait différentes écoles, différentes stages, j’ai fait un peu une synthèse de tout ça. Donc, soit je partage ma méthode, et dans ce cas, je crée ma propre école avec ma couleur, soit j’invente de nouvelles modalités pour transmettre.

 

Je fais déjà du coaching en séance individuelle, pour des personnes ayant déjà des connaissances en astrologie. Donc, je je pense aussi à développer ce volet-là et rester, dans ce cas, sur un public pré-initié.

"Aujourd'hui, mon plus grand défi, c'est de trouver la bonne formule pour transmettre cet art millénaire."

C'est un beau défi quand même. Je pense que quelqu'un qui voudrait se former en astro et qui ne sait pas du tout comment choisir, tu pourrais l'orienter car tu as justement cette vue d'ensemble et tu connais les différents courants.

Oui, c’est pour ça, rien ne vient jamais par hasard. L’année dernière, j’ai eu quelques personnes qui commençaient à me demander du coaching pour comprendre certaines notions techniques précises. Elles étaient déjà formées à l’astrologie et n’étaient pas issues des même écoles. Du coup, je ne les ai pas regroupé dans un atelier mais j’ai préféré faire des séances individuelles personnalisées. Chacun pratique l’astro pour des raisons différentes. J’ai fini par me dire que j’ai ma façon de simplifier l’astrologie.

Mais du coup, tu ne te fais pas ta carte du ciel pour savoir quand ce serait le bon moment pour toi de développer cela ?

Si si, bien sûr !! J’ai la chance de pouvoir regarder au jour près ! Mais à vrai dire, même lorsqu’on le sait, c’est bien connu “le cordonnier est le plus mal chaussé”. Je ne me mets pas forcément en action. Là, j’ai fait appel à une numérologue, parce que si je demande conseil auprès d’un autre astrologue, je serai vite tentée d’analyser la technique sous-jacente aux conseils, au lien d’écouter le praticien.

Peut-être devrais-tu compléter avec tes fleurs de Bach, pour te faire passer à l'action...

Bien vu, je n’y avais même pas pensé ! En ce moment, j’avoue que je prends les fleurs plutôt pour gérer le contexte de cette situation inédite [ndlr : le confinement lié à la pandémie Coronavirus].

Pour la petite histoire, en faisant les courses l’autre jour, j’ai été attirée par un shampoing au noyer… Je l’ai acheté alors que ce n’est pas ma marque habituelle. J’ai mis du temps à comprendre ce qui m’avait attiré jusqu’à ce que je capte “Noyer” !! C’était évident ! Je devais prendre la fleur de noyer pour m’adapter à cette situation. [ndlr : la prise de l’élixir floral de Walnut, ou Noyer, permet de s’adapter plus facilement à de nouvelles situations et de couper avec les liens de situations passées. Elle permet d’aller de l’avant.]

[ PORTRAIT CHINOIS ]

On va terminer avec quelques questions plus personnelles. Quelle est la personnalité qui t'inspire le plus ?

Le philosophe Frédéric Lenoir. Je me reconnais dans cet homme. Et puis il est très proche des animaux, des enfants.

Tu aurais un livre à nous conseiller ?

Pour être cohérente je vais dire l’Oracle della Luna de Frédéric Lenoir. C’est un livre qui retrace l’histoire d’un astrologue. C’est comme ça que j’ai connu Frédéric Lenoir avant de savoir qu’il était philosophe. C’est un roman historique, mais dans lequel il y a des éléments astrologiques qui sont vrais.

J’étais allé le voir en dédicace et il m’a dit qu’il a mis deux ans à trouver les ressources astrologiques pour ne pas écrire n’importe quoi. Ça a été une belle rencontre. Et là où c’est fantastique, c’est qu’il a quand même réussi à donner une hypothèse de la carte du ciel d’un très célèbre personnage historique, qui pourrait être la vraie carte du ciel.

Ce livre pourrait être intéressant pour découvrir l'astrologie du coup ?

Oui c’est une porte d’entrée dans l’univers de l’astrologie mais il ne faut pas oublier le côté romanesque et la philosophie Lenoir derrière.

Quel est ton plat préféré ?

Alors moi, je suis madame HOUMOUS. Comme je suis végétalienne, je trouve que c’est la version nutritive qui me correspond le mieux.

Quel est ton mantra, si tu en as un ?

Oui d’ailleurs je l’ai toujours affiché derrière moi, dans un cadre. C’est une phrase du Dalaï Lama

"Il n'y a personne qui ne soit né sous une mauvaise étoile ; il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel."

Même les grandes personnalités spirituelles ont connaissance du rôle de l’astrologie, et de l’astrologue. Je trouve ce mantra hyper positif parce que ça montre bien qu’il n’y a personne qui ne soit né avec de la malchance ou de la poisse. C’est juste qu’on ne sait pas décoder.

Est-ce que tu as un média ou une source d'information que tu voudrais nous partager ?

Je n’ai pas forcément une source précise d’informations. La chaîne Youtube de Didier Santiago est intéressante et il traite de sujets variés, on y apprend plein de choses. Sinon, je suis une boulimique des stages, formations et conférences de café philo.

Une dernière question : peux-tu nous dresser ton signe astro ?

Oui, bien sûr, permets-moi à ce moment-là de te donner mon tryptique de base de personnalité : signe solaire, ascendant et lune. Parce que pour moi, le signe astrologique solaire seul ne veut rien dire. Donc, je suis Soleil en Cancer avec un Ascendant Capricorne. Ça en dit déjà long car ce sont 2 signes en opposition. Et j’ai une Lune en Sagittaire.

Retrouvez Véronique Wagner sur son site internet Parlons Zodiaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez les infographies ...

Plus d'interviews ...

up
velit, venenatis, quis porta. tristique sem,

Restez informés !

Inscrivez-vous à la newsletter pour être averti de la publication des nouvelles interviews.